TITIEN (1490-1576)

"Si la peinture italienne nous intéresse plus que celle d'aucune autre école, ce n'est peut-être pas qu'elle lui soit supérieure, c'est qu'elle exprime la Renaissance, et c'est à Venise que cette expression atteint sa perfection." Il se peut que cette affirmation de Berenson1 comporte quelque ou-trance.

Elle met néanmoins dans une lumière difficilement contestable le double fait que la Renaissance continue à jouer pour nous un rôle capital et que, dans la transformation de la sensibilité qui l'accompagne, Venise tient à juste titre une place éminente.

Et l'on ne peut davantage contester que, parmi ceux qui la lui ont acquise, brillent au premier rang Giorgione, Titien, Tintoret, Véronèse, qui tous quatre révélèrent à l'Occident les pouvoirs lyriques de la couleur.  

1Berenson, Les peintres italiens de la Renaissance, Gallimard.


Plan général:
Titien
La peinture répond à de nouveaux besoins de l'homme
L'oeuvre de Titien
Titien travailla pour Venise
Titien a peint force Vénus
Vénus et la musique
Peut-on rêver plus bel anachronisme !
Le petit chien
Vénus n'est pas déshabillée
La composition de l'oeuvre
La disposition de l'espace
Le traitement des accessoires
Cette grâce mûrie
Le pli du bassin
Vénus d'Urbin
Une structure chromatique
La densité du nu
L'évocation musicale
Lier les objets entre eux
Un caractère cristallin
Miracle du rythme
Rythme savamment réglé
Le christianisme avait réduit le nu à l'état de signe abstrait

Trésors d'Art du Monde