Voyages Pour l'Art

Depuis 1964 (en qualité de conférencier) et depuis 1974 (en qualité de directeur), j'ai mis sur pied de nombreux voyages en Europe, aux Etats-Unis, au Proche-Orient et en Extrême-Orient.

Tous les itinéraires ont été conçus de façon à privilégier une approche sensible des civilisations concernées, de leur culture, de leur religion, de leurs arts: sites archéologiques, monuments, musées et galeries y sont abordés en suivant les trois axes parallèles de l'histoire, de l'histoire des idées et de l'histoire de l'art, en préparant ou en prolongeant les visites par autant de conférences.

Le voyage est sans doute l'un des phénomènes de société les plus marquants de notre seconde moitié du XXe siècle; mais il convient de le considérer moins comme une ``heureuse parenthèse'' que comme un développement, ou mieux une révélation de notre conscience.

Le XXe siècle a tout inventé, dit-on. Il a surtout inventé le voyage: la Grèce est à nos portes, l'Egypte nous est à peine étrangère, et l'Inde se conquiert en moins d'un tour de cadran d'horloge. Qu'ils sont loin ceux qui, il y a cent ans à peine, prenaient des mois pour se préparer à tout, au départ, mais aussi aux traversées, au chaud, au froid, aux longues journées à cheval, aux bivouacs, aux dangers, à l'inconnu, qui arrivaient à Marseille ou à Toulon, face à la frégate qui devait les emmener, en se sentant déjà ``ailleurs'', qui revenaient au bout d'un an, de deux ans, de plus encore, arborant la moustache à l'ottomane, la prunelle persane de celui qui a vaincu les déserts, se campant, pour conter l'épopée à ceux qui sont restés, sur la dépouille d'un tigre, un pistolet oublié à la ceinture... Aujourd'hui, aller à Bombay se mesure en quelques milliers de pieds d'altitude, avec le Mont-Blanc à gauche, Naples si le temps est découvert, un désert, les méandres d'un fleuve, et le hurlement du train d'atterrissage. Il ne nous appartient pas, bien sûr, de regretter le temps des grands voiliers et de Philéas Fogg; mais nous voulons qu'avec nous, vous retrouviez l'émerveillement du voyage, que vous preniez conscience de ces voies qu'ont tracées pour nous Alexandre le Grand, Ptolémée le Géographe, Marco Polo, de la Grèce aux royaumes de l'Inde, à la conquête de l'horizon.

Principaux sites concernés : la liste qui suit n'est pas exhaustive, elle ne comporte que les pays, villes et sites figurant au programme des Voyages Pour l'Art depuis 1975, sans tenir compte de mes voyages personnels.

Tous ces voyages m'ont donné l'occasion
  • de constituer d'importantes archives d'histoire de l'art et d'archéologie, sous forme de diapositives,
  • d'enrichir et de diversifier les programmes des cycles de cours et de conférences qui forment l'essentiel de mes activités présentes,
  • de développer une approche diversifiée, fondée sur une expérience sensible, de l'Art et de ses langages au travers des civilisations que j'ai eu le privilège d'approcher et d'étudier,
  • et surtout d'arriver à cette certitude qu'un acquis de connaissances demeure le plus souvent stérile sans communication : tout savoir se doit d'être partagé avec les autres, qu'ils soient les auditeurs d'une conférence, les participants d'un voyage, ou, à plus forte raison, les visiteurs d'un musée ou d'une exposition.