JJACQUES-EDOUARD BERGER FOUNDATION: la rencontre des Trsors d'Art du Monde

A | B | C | D | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | Y
Abhaya mudrâ : geste symbolique de la main signifiant l'absence de crainte; la main droite devant le corps à hauteur de la poitrine, paume ouverte vers l'avant, doigts vers le haut

Advaita : "Un sans Second". Se dit de la doctrine de non-dualité absolue, branche la plus connue du Vedanta enseignée par Shankarâchârya. Elle déclare que le Brahman est de même nature que l'Atman

Agni : Divinité du Feu sacrificiel, si important dans les cérémonies des cultes brahmaniques. Représenté avec deux ou trois têtes, quelquefois auréolées de feu, il porte un pot et un mâlâ; le bélier est son vâhana. De nombreux hymnes dévotionnels lui sont adressés dans les Veda. C'est aussi l'un des huit Dikpâla et il protège la direction du sud-est.

Ahamkara : Ego, conscience de soi-même. Le développement de la personnalité, de l'ego, chez l'être humain au cours de sa croissance, l'incite à croire qu'il constitue une entité séparée, autonome et indépendante de son environnement. Selon le point de vue hindou, tel qu'exposé dans le Sâmkhya ou le Vedanta, cette certitude procède d'une illusion, créée par le pouvoir de Maya. Elle a pour effet immédiat et quotidien de maintenir l'homme dans le monde transitoire des souffrances et plaisirs

Ahimsa : non-violence. L'absence de violence n'exclut pas, lorsque c'est nécessaire, la fermeté exercée avec bonté. Ahimsa n'est donc en aucun cas laisser-faire ou complaisance, c'est au contraire une attitude positive et maîtrisée

Akbar : troisième empereur Moghol né en 1542, qui régna de 1556 1605. Il était fils de Humâyûn. Il conquit toute la vallée moyenne du Gange puis les Etats de Gwalior et d'Ajmer, avant d'étendre progressivement son empire sur tout le nord de l'Inde, depuis le Sind (basse vallée de l'Indus) à l'ouest jusqu'au Bengale à l'est. Il fonda la ville de Fatehpur Sikri près d'Agra dans les années 70. Il divisa l'empire en quinze provinces et réforma l'administration de ce vaste ensemble. Il réconcilia les religions hindoue et musulmane et tenta de fonder une religion syncrétique (la Religion de la Lumière). Il fut un remarquable mécène pour les artistes, entre autres les miniaturistes et les écrivains. Son fils Salim lui succéda à sa mort sous le nom de Jahângr.

Aksamâlâ : voir mala

Amrita : nectar de la vie éternelle obtenu lors du barattage de la mer de lait par les Deva et les Asura, dans les premiers temps du Monde.

Amâlâka : pierre monolithique en forme de cylindre bombé cannelé, rappelant le fruit du mirobolan, surmontant la tour-sanctuaire d'un temple (style du nord)

Amarâvatî : site bouddhique majeur, caractérisé, comme Sanchi, par un grand stupa et des torana, malheureusement gravement endommagé au 19ème siècle par la sottise de fonctionnaires britanniques, et dont il ne reste que des fragments exposés au Musée de Madras

Ananta : signifiant "félicité" ou "béatitude"; nom du serpent mythique sur lesquel repose Vishnu entre deux périodes de la Manifestation (également appelé Shesha); cette forme de Vishnu couché endormi sur le Serpent d'Eternité est désignée sous le nom de Shesheya

Ankusha : crochet ou aiguillon à éléphant, attribut de Ganesh

Apsarâ : les apsarâ sont des êtres célestes, des danseuses célestes nées de sattwa; les apsarâ sont représentées dans la mythologie tardive comme des nymphes éternellement jeunes, d'une étonnante beauté, avec des yeux de lotus, des tailles étroites, des hanches opulentes

Ardha-mandapa : véranda à colonnes des temples; précède le mandapa (hall hypostyle à colonnes) qui lui-mme accède à la garbagriha

Ardhanarishvara : Forme de Shiva montrant d'un côté sa partie féminine, de l'autre sa partie masculine. Cette représentation, étrange selon nos canons esthétiques, témoigne cependant d'un grande beauté plastique. Elle symbolise l'union des potentialités masculines (Conscience) et féminines (Energie = Shakti) de Shiva

Ardhaparyankâsana : posture assise appelée aussi mahârâjalîlâsana. L'une des jambes est repliée dans l'aine, l'autre restant libre, le genou levé

Artha : le "profit"; ensemble des méthodes et moyens propres à assurer la réussite

Ashoka : empereur particulièrement important dans l'histoire de l'Inde au 3ème siècle avant notre ère, converti au bouddhisme après avoir conquis et unifié un vaste empire par les armes, et à qui l'on doit de célèbres édits, qui constituaient les lois fondamentales sur lesquelles était bâti son empire; ces édits furent gravés en de nombreux sites (souvent sur des piliers dénommés précisément "piliers d'Ashoka") afin que nul n'en n'ignore

Ashram : Ermitage, lieu où un Maître spirituel (Guru) dispense ses enseignements et guide ses disciples dans une voie de recherche spirituelle. L'ashram est aussi le lieu où tout un chacun vient pour obtenir le darshana d'un homme considéré comme saint.

Asura : demi-dieu. Dans l'hindouisme (comme dans le bouddhisme), les "sphères" des Mondes (Loka) de la manifestation (la Réalité Relative) sont multiples. Les asura, ou demi-dieux, participant, comme les dieux, de la Manifestation, ne sont donc pas immortels, même s'ils vivent très longtemps. Les asura sont réputés violents et guerriers

Atman : notion difficile à définir. La traduction par le mot "âme", souvent proposée, est assez inopportune, car elle induit, dans l'esprit du lecteur, un rapprochement avec le concept chrétien, ce qui est une vue erronée. On peut mieux dire que l'atman, c'est l'homme tel qu'il est réellement, une fois ôtée sa personnalité (corps, vie, pensées, émotions). C'est une entité éternelle et immuable qui revêt des corps innombrables au fil de ses réincarnations pour vivre les expériences générées par ses karmas. Le Soi réel, l'atman, est par conséquent identique en essence au Brahman qui est sans attributs

Avalokiteshvara : le Bouddha de la Grande Compassion, dans le Bouddhisme du Mahâyâna. On le considère comme une hypostase du Bouddha Amitâbha. Il est très populaire et vénéré au Tibet, en Corée et au Japon. Son mantra est "OM Mani Padme Hûm"

Avatâra : littéralement descente, incarnations divine. Un dieu s'incarne dans une existence humaine pour sauvegarder l'humanité des périls qui la menacent. Les avatâra les plus connus sont ceux du dieu Vishnu